Loisir ou compétition, seul ou en équipage, il existe un bateau fait pour vous ! 


Bateaux de compétition

Le Skiff : Long de huit mètres pour un poids de 14kg, c’est un bateau très utilisé lors des entrainements de fond hivernaux afin d’améliorer sa technique. 

Le deux sans barreur : Equivalent du skiff pour les rameurs de pointe, il est souvent considéré comme le bateau le plus technique car fin et instable, sa maitrise nécessite une parfaite coordination entre les deux rameurs. 

Le deux barré : Autrefois populaire auprès des rameurs puissants, le 2+ est aujourd’hui sorti du programme olympique et est peu pratiqué.

Le deux de couple : Plus court des bateaux dits « longs », le 2X est notamment une embarcation dans laquelle l’équipe de France performe particulièrement.

Le quatre sans barreur : Quatre rameurs ayant chacun une rame, la direction est ici assuré par un gouvernail attaché au pied. Spécialité anglo-saxonne, nos voisins d’outre-manche trustent les titres internationaux avec notamment les Australiens.

Le quatre barré : Si, au niveau sénior, ce bateau est peu pratiqué du fait de son éviction du programme olympique, il reste très utilisé dans les catégorie jeune car idéal pour progresser en équipage. Chez les moins de 14 ans, il est obligatoirement monté en couple. 

Le quatre de couple : Deuxième bateau le plus rapide après le huit, le 4X demande explosivité et rigueur technique pour performer. 

Le huit : Le bateau roi. L’embarcation la plus emblématique de l’aviron est notamment très représentée dans les têtes de rivière mondialement connues comme la Head Of The Charles. Si la performance en huit est souvent recherché par les clubs et les rameurs, le prestige du bateau vient aussi du fait qu’il n’est pas aisé de réunir huit rameurs performant pouvant se mettre au service de l’équipage.

Bateaux loisirs

Une Yolette lors de la Rand’eau Ancilevienne

Au-delà de ces bateaux de compétition, souvent difficiles à maitriser techniquement, il existe aussi du matériel plus accessible. En loisir, trouve ainsi des embarcations plus larges et donc plus stables. La planche à ramer permet aussi aux grands débutants de s’essayer à l’aviron sans risque de tomber à l’eau, et l’intermédiaire offre quant à lui une solution pour les initiés encore trop justes pour monter dans un skiff. En équipage de deux ou quatre, les loisirs peuvent monter dans des yolettes, elles aussi stable et assurant la sécurité des rameurs.

Aviron de mer

Enfin, il existe des embarcations d’Aviron de mer, taillées pour tracer dans la vague. Uniquement en couple, on y trouve des solos, des doubles et des quatres barrés. 

Vous pouvez retrouver toutes les embarcations disponibles au CSAV sur notre page matériel.